L’origine de l’Univers (Jean Parenteau 1988)

IV – Et ailleurs ?

Y a-t-il des êtres vivants, et notamment des humains, ailleurs que sur la Terre ?

La plupart des auteurs prétendent que oui car il parait inimaginable qu’étant donné le monde infini d’étoiles et de planètes existant dans le Monde, la Terre soit la seule occupée par des organismes vivants.

Mais toutes les observations qui ont été faites dans ce sens ont été négatives sauf une : la présence d’acides aminés sur des météorites avant d’entrer dans notre atmosphère. On pense actuellement qu’elles proviennent de petites planètes qui auraient éclaté avant que la vie même végétale y apparaisse.

C’est que les conditions qui doivent être réunies pour que la vie apparaisse sur une planète sont très exigeantes :
1) température :
Il faut que la planète ne soit ni trop près ni trop loin de l’étoile-mère pour que la température soit dans des limites compatibles avec la vie. Il faut notamment que l’eau puisse exister à l’état liquide.
2) atmosphère :
Il faut que la planète ait une atmosphère. Pour cela la force d’attraction qu’elle exerce doit être suffisante. Il fautde plus que cette atmosphère contienne de l’oxygène libre, sinon aucune vie animale n’y sera possible.

Dans le système solaire, il semble qu’aucune planète autre que la Terre ne remplisse ces deux conditiens. Les sondes spatiales envoyées récemment ont confirmé qu’il n’y avait pas de vie ailleurs que sur la Terre.

Reste la possibilité d’existence d’une planète qui
remplisse ces conditions hors du système solaire, mais, pour le savoir il faudrait pouvoir communiquer avec elle, donc qu’elle ne soit pas trop loin de nous. Actuellement nos radiotélescopes les plus perfectionnés peuvent capter des émissions radio émises à quelques années-lumières de la Terre. Rien n’est encore parvenu jusqu’à nous.

Quant aux OVNI dont les média ont beaucoup parlé, ils apparaissent bien peu convaincants quand on analyse leurs manifestations.

Jusqu’à présent, rien ne peut faire croire qu’il existe dans le Monde une vie analogue à celle qui existe sur la Terre, c’est-à-dire une vie végétale, animale et humaine.

Print Friendly, PDF & Email