Hypothèses sur l’origine de l’univers et son évolution (Jean PARENTEAU Mai 1991)

Table des matières

Introduction – page 1
I – Hypothèse sur l’origine de l’Univers retenue par Trinh Xuan Thuan (TXT) – Page 2
II – Constitution de l’Univers inanimé – Page 3
III – Destinée de l’Univers ? – page 4
IV – Apparition de la Vie – Page 5
Conclusion – Page 6


HYPOTHÈSES SUR L’ORIGINE DE L’UNIVERS ET SON EVOLUTION

Mai 1991
Il y a trois ans, j’ai voulu faire un résumé des découvertes faites par les savants astronomes et biologues en ce qui concerne l’origine de l’Univers et son évolution. J’ai essayé d’être aussi clair que possible, en faisant confiance aux savants et ne retenant que les résultats de leurs observations et de leurs calculs. J’avais alors retenu trois livres
– Patience dans l’azur de Hubert Reeves
– Les trois premières minutes de l’Univers par Steven Weinberg
– Le Hasard et la Nécessité de Jacques Monod

Ces trois ouvrages, accessibles aux non spécialistes ayant fait leurs études dans le premier quart de cc siècle, permettaient de se faire une idée assez précise de l’histoire de l’Univers, de son origine et de son évolution jusqu’à la période actuelle. Malheureusement, la méthode scientifique expérimentale qui consiste à :
1) Observer les phénomènes
2) en tirer des hypothèses
3) vérifier celles-ci par l’expérience
n’est pas toujours applicable dans le cas de l’étude de l’Univers pour des raisons de temps, de durée, de température.

De très grands progrès ont été faits depuis quelques années. D’autres sont en cours pour améliorer la qualité des instruments d’observation. Alors qu’autrefois les télescopes étaient tous optiques, c’est-à-dire n’admettaient que la lumière visible et la vision directe, les appareils actuels prennent des photos et couvrent l’éventail complet des rayons gamma, X, ultra-violets, la lumière visible, les ondes infra-rouge et la radio-activité. On peut même placer des télescopes sur orbite, au-delà de l’atmosphère terrestre, de ses nuages, de ses orages…

De même, les laboratoires ont fait de grands progrès et certains, comme le CERN de Genève, peuvent isoler des atomes, des molécules, des particules et étudier leur comportement à des températures et des vitesses inimaginables il y a 50 ans. Enfin les ordinateurs font gagner beaucoup de temps aux chercheurs en leur permettant de contrôler des hypothèses sans passer par l’expérimentation souvent impossible ni par des calculs longs et fastidieux.

Aussi, ces dernières années, la science de l’astronomie a fait de très grands progrès et de nombreux livres ont été publiés. L’un d’eux : “?a Mélodie secrète ” par Trinh Xuan Thuan, professeur d’astrophysique à l’Université de Virginie, présente des hypothèses sur l’origine de l’Univers qui, si elles s’avèrent conformes aux observations, complèteront l’histoire des Trois premières minutes de l’Univers qui ne commencent en réalité que 1/100 de seconde après le Big Bang.

Les forces qui gouvernent l’Univers : Alors qu’il y a quelques années, on n’en retenait que trois, on en compte actuellement quatre
1) la force de gravité qui règne dans le monde macroscopique ( Soleil, Terre, astres…) mais qui est négligeable dans le monde des atomes.
2) la force électromagnétique qui est plus forte ( elle attire un clou que la Terre ne peut
retenir ) mais qui ne peut agir que s’il y a une charge électrique. Or, la plupart des objets sont neutres. Elle agit surtout dans le monde des atomes où la gravité n’a pratiquement aucune action : dans un atome d’hydrogène un proton attire un neutron.
3) la force (nucléaire) faible qui est responsable de la désintégration des atomes et de la radioactivité. Elle s’allie parfois avec la force électromagnétique et constitue la force électrofaible.
4) la force (nucléaire)forte qui est la plus forte des quatre et qui, par exemple, oblige les protons, tous chargés positivement, à se maintenir ensemble dans les noyaux atomiques. Elle est 100 fois plus forte que la force électromagnétique.

Ces forces ont des actions très différentes scion la température et certains prétendent qu’il s’agit peut-être d’une même force qui se manifeste différemment.

Print Friendly, PDF & Email